N’attends pas

N’attends pas

portrait-lysanne

Lysanne Pelletier
10/05/18

N’attends pas qu’un homme te dise que tu es splendide ou charismatique. N’attends pas qu’une femme te dise que tu es courageux, audacieux. N’attends pas qu’un professeur ou un maître te dise que tu es intelligent(e). N’attends pas que tes parents te disent qu’ils sont fiers de toi. N’attends pas.

Tu possèdes déjà toutes ces qualités et plus encore. Mais une seule personne peut les faire briller. Même si la terre entière arrêtait de tourner et que tout le monde se tournait vers toi pour te dire à quel point tu es parfait(e), ça ne changerait absolument rien si TU n’y crois pas. Tu peux toujours chercher l’attention, l’amour ou encore la reconnaissance auprès de tes amis(es), ta famille, sur les réseaux sociaux ou encore même auprès d’un inconnu. Mais sache que le vide se fera sentir tôt ou tard. Ce vide que tu crains tant. Ce vide que tu essaies d’oublier ou de tasser en regardant la télévision, en mangeant lorsque, pourtant, tu n’as pas faim, en buvant, en fumant, en partageant ton intimité avec quelqu’un qui ne t’intéresse même pas. Mais t’inquiètes, on est tous dans le même bateau. En fait non, on est tous capitaine de notre bateau. On a juste oublié.

Qui se trouve derrière la barre ?

On a tellement oublié qu’on pense que le capitaine c’est notre partenaire, nos parents, nos amis, Dieu si on y croit et même le docteur. On pense qu’ils savent mieux que nous diriger notre propre bateau. Lorsque la tempête fait surface, on les consulte car, après tout, on croit que c’est l’un d’eux le capitaine. Et puis si le bateau chavire, au moins on n’est pas responsable.

Et si pour un instant, on considérait que c’est nous le capitaine de notre bateau ? Que nous avons précisément tout ce dont il faut pour naviguer la mer de la vie. Que même dans les tempêtes, on sait qu’on va y arriver ; parce qu’on se fait confiance. Si le capitaine lui-même ne se fait pas confiance, qui le fera ?

Le capitaine connaît son bateau mieux que personne. Pourquoi devrait-il en remettre le contrôle à quelqu’un d’autre ? Parce que l’autre a un diplôme en plus ? Et alors ? À ce diplômé, est-ce qu’on lui a appris comment naviguer TON bateau ? Non. PERSONNE ne connaît ton bateau mieux que toi. Le temps est venu de te faire confiance et de retourner derrière le gouvernail.

Mais comment ?

En développant une relation de confiance avec ton bateau. Prends en soin. Sort le au grand air. Passe du temps de qualité avec lui. C’est sa boussole intégrée qui te diras quoi manger, quels exercices pratiquer (et si c’est le yoga, Yoga l’ours organise de belles retraites en nature !), de quelle façon gagner ta vie, quel type de pensées entretenir (il y a de fortes chances que ce soit des pensées positives) et même quelles personnes fréquenter. Et si le vide te rend visite, invite le car, depuis que tu es capitaine, tu n’as plus peur de lui. Au contraire, tu incarnes la compassion, l’amour, la liberté, et ça l’apaise.

Un bateau, un capitaine

Rapidement d’autres capitaines de bateau viendront te demander conseille. Comment fais-tu ? À quelle école de capitaine es-tu allé ? Est-ce que tu peux prendre le contrôle de mon bateau ? Et là, il ne faudra pas tomber dans le piège de la flatterie. Encore moins essayer de diriger leur bateau. Car souviens-toi, tu as toi aussi oublié pendant longtemps que tu étais capitaine de ton bateau et ton bateau seulement. À celui qui se tournera vers toi, redirige-le derrière son gouvernail. Rappelle-lui qu’il a toutes les qualités d’un capitaine et que seulement lui sait lire sa boussole intégrée. Rappelle-lui de se faire confiance et de se donner droit à l’erreur. Rappelle-lui que l’erreur est nécessaire à l’apprentissage. Rappelle-lui qu’il est parfait.

Vous désirez partager vos articles sur yogalours.com ?
Écrivez-nous : naturel@yogalours.com

Fermer le menu
Positive SSL